Les premières réponses

Entre déception et consternation

Suite à notre mobilisation, le Département a commencé à proposer des solutions, qui laissent les personnels du collège sur leur faim.

Quant au Rectorat de Rouen, une semaine après la journée d’action, relayée par 11 retours de presse , c’est un silence assourdissant, laissant penser que seul le département est responsable de la situation, ce qui n’est pas le cas.

Le 18 / 03, sur France Bleu, nous pouvions entendre Nicolas BERTRAND, en charge de l’éducation au Conseil Départemental, déclarer « c’est impossible, en quelques mois, de régler une situation comme celle-ci ». Or, le collège alerte sur ce problème grandissant dans les instances depuis des années. Ces appels ont souvent été au mieux ignorés, au pire reçus avec mépris.

« C’est impossible, en quelques mois, de régler une situation comme celle-ci ».

Chaque année, le Rectorat nous annonce qu’il sera attentif à nos effectifs et chaque année, nous recevons toujours plus d’élèves. L’imprévoyance et l’inconséquence sont flagrantes. Ce n’est plus possible ! Nous avons besoin de réponses concrètes pour le court terme, surtout avec ce contexte sanitaire.

Ce qui incombe au Département de la Seine Maritime (D76) :

Nos demandesRéponse du D76Nos remarques
Révision de la carte scolaire
 demandée depuis 2019
Impossible pour la rentrée 2021.
Reportée à 2022
Reportée chaque année et…
les effectifs augmentent
1 agent d’entretien
et 1 agent de cuisine
supplémentaire
1 seul accordé par le D76La charge de travail est trop lourde pour les agents
Le protocole sanitaire est inapplicable (signalé en novembre 2020)
Danger pour la santé
Insonorisation des cages d’escalier (véritables caisses de résonnances)?Fiches SST saisies (janvier 2020)
3 salles sans fenêtresOuverture de fenêtres dans 2 salles en février 2021Travaux urgents nécessaires
dans la salle informatique
(aération primordiale)
Sécurisation de l’entrée (avril 2019) ? Risques d’intrusion
WC  élèves supplémentaires ? Insuffisant (1 WC pour 42)

Les propositions du D76
pour compenser
Nos remarques
2 classes mobiles informatiques1 classe remplace la salle informatique SEGPA
qui va être transformée en salle ordinaire
Fourniture de 4 Algecos par le Dpt 76Cela ne peut être que temporaire et non du temporaire qui dure !
Pas assez de personnel pour les nettoyer.
Conditions d’enseignement dégradées (ambiance thermique, matériel pédagogique non à disposition, déplacements supplémentaires, isolement en cas de problème, …)
Étude pour agrandir le réfectoireRéalisable pour la rentrée septembre 2021 ?

Ce qui incombe à l’Éducation  Nationale :

Nos demandesRéponse du Rectorat
2 postes d’Assistant d’Éducation?
Rétablissement des 2 postes d’Assistant Pédagogique supprimés en 2013, alors que les effectifs des élèves correspondaient encore globalement à la structure  et création d’1 poste d’Assistant Pédagogique du fait du sureffectif postérieur.?
Des prévisions d’effectifs fiables (erronées 3 années de suite)?
De l’anticipation : les classes de 6e et 3e sont prévues à 23 élèves .
Qu’adviendra-t-il des retours de 3èmes redoublants et des inscriptions en 6ème non comptabilisées ? Des arrivants en cours d’année ?
Les classes seront-elles surchargées ? Nous ouvrira-t-on 2 classes supplémentaires en catastrophe encore en été par manque d’anticipation ?
?
Les moyens nécessaires pour les ouvertures de classes, quelle que soit la date : 29h par division (et non 20h comme ces 2 dernières années)?
Du temps pour nous consulter sur les nouvelles répartitions d’heures en cas d’ouverture(s) supplémentaire(s)?
De la considération : les professeurs supplémentaires REP+ ne sont pas des « variables d’ajustement » pour compenser la pénurie de moyens accordés?
La prise en compte du contexte sanitaire?
Des masques chirurgicaux pour tous (la distanciation étant impossible) renouvelés régulièrement?

Nous  tenons à rappeler que la prise en charge de la difficulté scolaire et des problématiques diverses ne peut se faire que dans de bonnes conditions d’accueil. Nos élèves ont besoin d’un environnement bienveillant et de personnels disponibles.

Par ailleurs, la promiscuité est incompatible avec le contrôle de l’épidémie au sein du collège. Les risques liés au sureffectif sont multiples.

Il est également urgent de mettre sur la table dès maintenant la construction d’un 2ème collège à Elbeuf, la révision de la carte concernant tout au plus une trentaine d’élèves ( selon monsieur Le Maire d’Elbeuf).

Les personnels n’accepteront pas une nouvelle fois une (ou des) ouverture(s) de classes en été, n’accepteront pas non plus des classes surchargées et n’accepteront pas, pour la grande majorité, les heures supplémentaires au-delà des 2 obligatoires imposées depuis l’année dernière.

Nous attendons des réponses du département et du Rectorat sur tous ces points. Nous restons mobilisés et déterminés à obtenir des moyens pour garantir la sécurité et améliorer les conditions d’accueil et de travail de chacun-e.

Les personnels du collège Nelson Mandela, avec le soutien des représentants élus des parents d’élèves.

Avec le soutien des sections :

SE-UNSA, SNEP-FSU, SNES-FSU, SNUipp-FSU, SNCL-FAEN, SUD Education

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :